L’examen en décharge consiste  à analyser le patient assis ou en décubitus (allongé sur la table d’examen).

Lors de cet examen, le podologue va chercher dans un premier temps à palper et percevoir la douleur évoquée par le patient lors de l’interrogatoire, qui constitue le motif de consultation. C’est un élément indispensable pour la suite de la consultation, et peut donner des informations supplémentaires sur l’éventuel traitement à adopter.

(Il se peut qu’un patient vienne consulter pour un bilan podologique, et que ce dernier ne ressente pas de douleur particulière.)

Ensuite, le podologue suivra un plan d’observation le plus complet possible pour faire un bilan trophique, vasculaire, morphologique, articulaire et neuro-musculaire du patient.

Il observe alors les zones éventuelles d’hyperkératoses (corne) qui traduisent une hyper pression localisée et donc un défaut de répartitions des pressions plantaires en lien ou pas avec un trouble statique. Dans le même temps, les ongles et le revêtement cutané sont observés.

Le praticien portera une attention sur le système vasculaire, notamment la température, la couleur, la qualité de peau, les pouls, les varices, les oedèmes….

Enfin, le podologue mobilise les articulations des membres inférieurs afin de vérifier l’intégrité des systèmes articulaire, ligamentaire, musculaire et parfois neuro-musculaire si nécessaire.